Quand la souplesse vient à bout de la brutalité

 

 

judo1

 

Le judo est la Voie de la souplesse (Ju = souplesse et do = voie). On gagne une victoire sur un adversaire en s’adaptant à sa force ou en l’utilisant à son profit. Si je ne fais que m’opposer à un homme fort qui me pousse de toute sa puissance, je serai battu. Mais si je recule plus qu’il ne me pousse ou si je tourne en direction de sa poussée, il perdra son équilibre.

L’une des devises du judo est : « Utilisez efficacement votre énergie ».

 

 

Lexique :

Atemi : coup frappé

Dan : degré de maîtrise symbolisé par le port d’une ceinture noire. Il existe 10 degrés ou dan. A partir du 6e dan, le judoka est autorisé à porter une ceinture rouge et blanche, à partir du 9e dan, une ceinture rouge.

Do : voie, méthode

Dojo : salle d’étude

Judogi : tenue du pratiquant

Jutsu : art, technique

Nage waza : judo au sol*randori : exercice d’entraînement (combat libre sans enjeu autre que le progrès de chacun)

Tori : celui qui fait l’action

Uke : celui qui subit l’action

Ukemi : chute

Le judo est né au Japon voici plus d’un siècle, en réaction contre des formes de luttes plus brutales, le karaté et jiu-jitsu, issus des arts de la guerre traditionnels. Fondé par Jigaro Kano, il s’inspire du ju-jitsu, qui permet au guerrier désarmé de pouvoir battre un ennemi armé, mais il en emprunte seulement les techniques douces.

Il apparaît en France à partir de 1930 mais il se développe surtout après la seconde guerre mondiale, sous l’impulsion de Maître Kawaishi et de Paul Bonet-Maury, le président fondateur de la fédération française de judo. 

 

judo2

 

 

 

Le code moral du judo : politesse, courage, sincérité, honneur, modestie, respect, contrôle de soi, amitié.

 

« Pour apprendre le judo, la sincérité morale, kokoro, est indispensable : si on l’exclut, il ne reste plus que la technique, toujours limitée »

Plus d’informations sur le site : www.ffjudo.com

 

 

Créé par André Nocquet, le premier stage international se déroule à Biarritz en 1949. Autour de Maître Kawaishi, les cein­tures noires Debard, Nocquet, Meyer, Martel, Destruhaut, Broquedist. D’Angoulême, la ceinture marron Caillaboux et les ceintures bleues Gaillard et Raynaud.

Ce stage international devint annuel et rassembla des maîtres japonais ainsi que de nombreux pratiquants européens.

 

 

 judo3

 

La diversité des qualités physiques et morales qu’il développe en fait l’un des sports les plus générateurs d’équilibre, de confiance en soi et de bien-être.

 

 

Le judo est un art de vivre

"Etre ceinture noire de judo, dans les années, 50, c’était quelque chose ! J’avais inscrit ce titre sur mon CV. Moi qui n’avais pas fait de longues études, j’ai trouvé ma place dans la société grâce au judo. Plus tard, devenu cadre commercial, je me suis servi de la confiance que m’avait donnée ce sport. C’était un atout indispensable dans mon métier. Il y a quelques mois, j’écoutais la conversation de deux adolescents dans les rues de Paris. L’un d’eux disait « Je trouve que les gens qui pratiquent les arts martiaux sont super sympas ». C’est juste ! La force et l’assurance qu’apportent les arts martiaux permettent d’avancer sereinement dans la vie. Ce que je souhaite aujourd’hui, c’est que le judo revienne vers ses racines : courage, respect, sincérité. La compétition seule n’apporte rien. Pratiquer le judo traditionnel, c’est trouver la voie de la sagesse. "

Michel Raynaud